« Million Yen Women » Baaaaaby (oups)

Une série récente avec Matsui Rena, forcement ça attire mon attention et en plus elle est disponible en version sous titré officiel sur Netflix.

Je profite comme un effronté de l’abonnement du frangin pour le regarder 👿

Ça fait quelques mois que j’ai pas regardé de drama et j’espère ne pas être déçu …

Le synopsis nous met déjà dans le ton : « Cinq femmes aussi sublimes que mystérieuses emménagent avec Shin, un romancier raté, qui gère leur curieuse maisonnée en échange d’une coquette somme mensuelle » et les première minutes me font penser clairement à « Love Hina » (le manga) : Un mec ultra banale qui est entouré comme par magie de charmante jeune filles, agrémenté de fan service.

MILLION-YEN-WOMEN2

Mais ne nous y trompons pas, l’ambiance générale est sombre, glauque et oppressante.

On passe au travers des 12 épisodes dans une palette d’émotions mais bien que ce soit un drama japonais, j’y retrouve parfois le sel des films coréens, le coté trash et sans « happy end ».

J’ai trouvé la distribution plutôt réussit avec des acteurs qui colle bien au personnage, du moins dans l’approche qu’on en attends (qui est forcement différente par la suite) ce qui ne manque pas de nous mettre sur une fausse piste.

C’est le chanteur du groupe « Radwimps » qui tient le premier rôle, le groupe étant très populaire avec l’anime « Kimi no namae wa », je l’ai trouvé très juste dans son jeu.

Faut dire qu’entre sa coupe de cheveux en pétard, ces costumes sans forme et son manque cruelle d’assurance, on avait droit à tous les stéréotypes mais finalement cela sert à mieux ressortir les bons aspects du personnage (et la morale de l’histoire subliminale).

Ce que j’ai aussi beaucoup aimé dans ce drama, c’est justement tout les aspects de la vie tellement japonais, par exemple le fax, outils pour nous tellement has-been mais qui est un accessoire particulièrement présent dans ce drama et encore massivement utilisé dans l’archipel de nos jours.

Le drama regorge de conventions/situations qui toucherons tous ceux qui ont déjà voyagé la bas ou qui s’intéresse à la culture.

Pour finir je dirai que je suis aussi complément jaloux de « Michi » mais ça vous le comprendrez en regardant le drama !

PS : Rena elle est trop bien, content de l’avoir revue :3

Publicités

30eme jour (ven 09 juin)

Le grand week-end s’approche, aujourd’hui c’est ballade tranquille dans Tokyo.

On est descendu manger dans Akihabara dans un restaurant de poulet, c’était délicieux.

Histoire de digérer, le retour vers la maison s’est fait à pied en passant par le lac de Ueno.

Au fil des années, j’ai vu ce lac sous pas mal d’aspects, avec les cerisiers en fleurs début avril, les arbres tout vert en mai, le lac couvert de nénuphars en juin et désert en novembre ^^

La journée c’est fini par un miam à la maison tranquilloux

29eme jour (jeu 08 juin)

Pas grand chose de prévu ce jour coté idols, c’est le moment de s’aventurer sur le terrain du tourisme.

Ne reculant devant rien, j’avais repéré dans une émission sur la « culture japonaise » une personne qui avait été visiter le musée du Saké situé à Echigo-Yurawa.

Il faut prendre la direction de Niigata à environs 1h15 de Tokyo. Akshell nous ayant abandonné pour aller dans la pampa avec Michiru, il va rater l’ultime expérience dans laquelle nous nous engageons avec Edz, Elsy et Antoine.

Le terme de musée est un peu galvaudé d’ailleurs en y regardant d’un peu plus près, il s’agit en faite d’une galerie commerciale situé à même la gare.

Le musée du saké se trouve un peu plus sur le fond mais comme nous sommes arrivé en fin de matinée et qu’il faut mieux manger un peu avant de déguster, on trouve un petit restaurant de sushi assez classe.

Je tente un petit Sashimi pour commencer et quelques Sushi et Maki.Ceux au thon était bien délicieux, la texture sans aucune comparaison avec ce qu’on trouve en France, on dirait de la viande mais qui fond en bouche.

Il y a aussi les « Namida Maki » qui m’ont fait de l’œil (et pleurer 😥 ) piquant comme les prix mais la qualité était au rendez-vous.

Le ventre pleins, c’est le moment de se rendre au musée du Saké.

La devanture met en avant les différentes variétés de Saké avec son histoire mais le principale est une rangée d’une centaines de distributeurs De saké et quelques liqueurs

A l’entrée, pour 500Y nous avons le droit à 5 jetons. Ensuite sur chaque machine suivant le prestige du breuvage, une pastille indique le nombre de jetons nécessaire. On retrouve aussi le taux d’alcool, l’acidité et d’autre information.

Une table à coté propose aussi de gouter quelques sels et de la patte miso pour agrémenter la dégustation ou bien encore des recommandations.

J’ai pris une dizaine de jetons, j’ai testé 7 Saké et c’était agréable avec des gout bien différents, je suis surpris qu’il y ai tant de variété.

En parlant de notre visite avec Fukuda, celui ci nous avait indiqué qu’une jolie chute d’eau se trouvais non loin, cette petite balade nous permettra de nous oxygéner .. ou autre !

En sortant de la gare effectivement le chemin est indiqué mais le ciel est de plus en plus menaçant mais tans pis nous sommes parti.

C’est que ça grimpe … le vieux edz qui à arrêté la clope il y a pas longtemps apprécie 😀

La vue est sinon très bucolique avec un aménagement qui à  été fait visiblement pour être quand même emprunté assez facilement.

On est arrivé en montant assez vite mais à peine au sommet que la pluie commence, il est temps de redescendre. Bien sur n’avions pas prévue cette éventualité et la pluie redouble (triple ou quadruple plutôt …) on est rincer en moins de deux.

En arrivant à la gare on se sèche comme on peut avant de reprendre le Train pour Tokyo.

Moi je rentre avec edz pour aller me changer car le soir nous allons diner avec Fukuda.

Un délicieux Yakiniku pour se requinquer, rien de telle :3 (moins bon que Nakki et Maria quand meme)

28eme jour (mer 07 juin)

Venir au mois de juin signifie aussi que pour la première fois je vais pouvoir assister à une pièce de théâtre avec des membres du H!P (en générale ce sont les Morning Musume à minima).

Jusqu’à ce jour, je n’en ai vue qu’en DVD et s’est assez variable à mon gout, en allant de l’excellent « Lilium » au moins bon « Triangle ». Le théâtre peut parfois être compliqué car si les références font appel à la seule culture japonaise, même en comprenant littéralement le sens ont peut se retrouver vite perdue.

pharaon

Mais cette année c’est une adaptation de l’histoire de Pharaon qui est retranscris (Pharaoh no haka / ファラオの墓) et je retrouve vite les facteurs historiques, avoir vu « les dix commandements » ou encore avoir lu pas mal de livre de « Christian Jacq » pendant mes études me servent enfin à quelque-chose !

Il y a deux version du casting (il y a les mêmes  acteurs mais qui joues des rôles différents). Ce jour c’est Ayumi qui joue le rôle de « pharaon » (sinon c’est Sakura) et je doit dire : quel prestance !

Synopsis de MM France :

L’Égypte, une civilisation vieille de quatre mille ans, s’est effondrée et est entrée dans une ère déchirée par la guerre. Il y aura une période de pouvoir et de vagues en colère. Le petit pays, Esteria, a été envahi et détruit par leur pays voisin, Urjna, et son pharaon, Sneferu. Le prince Sariokis jure de se venger de Sneferu et de venger Esteria. Prince Sariokis rencontre et tombe amoureux de la princesse Ankesuen, mais elle est la fiancée de Sneferu. Une épopée émouvante sur l’amour et la guerre; et la lutte des gens à survivre chaque jour.

L’histoire étant assez classique et facile à  comprendre, j’ai pus apprécier le jeu des filles et à l’instar de Ayumi, c’est Kaede qui dégage aussi une aura naturelle tellement classe dans un rôle masculin : j’avais envie de crier « Kyaaaaaaaaaaaa »

J’ai aussi bien aimé Miki et Eripon qui ont eu un jeu plutôt juste et posé

Maria et Reina, dans des rôles masculin, étant plus dans une approche comique pour apaiser la tension des scènes de combats ou de romances.

18893301_1068296396638369_3798555888527258912_n

Si on omet les tenues qui font penser par moment à des péruviens .. c’est donc un beau succès et un réel plaisir d’avoir put assister à une représentation

27eme jour (mar 06 juin)

On continue sur le rythme de la veille mais cette fois c’est direction le tower records de shibuya.

Il y a un super junior en handshake aussi ce jour donc en arrivant la queue est un mélange de fans (plutôt des mecs pour les Kobushi et des Nana de 40 ans pour les SJ)

Au finale en échangeant nos ticket j’ai un numéro 121 satisfaisant, bref on part faire un tour puis retour à l’hôtel pour chercher à manger et rejoindre Impou.

Elle nous a inviter à manger sur la terrasse de son immeuble du boulot dans le quartier de Nogizaka.

La vue était amusante.

Ensuite c’était le temps de rejoindre l’event.

La vue était correct comme je réussissait que bien voit Hamachan et Reirei puis les autres quand elles tournent.

On a eu le droit en plus du single à « Akai free asia », « munasawagi scarlet » et la chanson du mobekimasu dont j’ai zappé le nom.

Pendant le handcheck on a échangé quelques mots en français avec Minami et Rio.

Et hamachan elle est trop bien !

26eme jour (lun 05 juin)

Aujourd’hui la principale ballade de la journée va consister à ce rendre sur Kawasaki pour un mini Live des Kobushi Factory.

Comme habituellement c’est au club citta. On arrive peu après l’ouverture de la vente des tickets et il n’y a presque personne.

On remplit la feuille de réservation du cd (il ne sort que la semaine prochaine) et on file.

J’ai un numéro assez correct ça devrait le faire vue que c’est un live house bien foutue avec une scène sur-élevée.

En revenant le soir première surprise il pleut :/

Ça complique quelques peut la queue mais on s’en débrouille. 

Seconde surprise à l’intérieur la première partie du live house est occupé par des rangée de siège … OK

Du coup je retrouve edz qui est rang 5 au milieu.

La performance était du niveau que j’espérais d’elles avec entrain et bonne humeur.

Natsumin à frappe à un moment Renako avec son micro sans le faire exprès provoquant l’hilarité des deux pitchounes.

On a eu aussi droit a This is umei et bien que sauté était proscrit tout le monde la fait un peu sur ce titre 😄

25eme jour (dim 04 juin)

Je pars le matin de Osaka en direction de Nagoya.

Il est 8h et je suis en retard sur ce que je pensais et en arrivant devant la salle (qui est à côté du sakae) la queue des goods est déjà longue en arrivant à 10h.

C’est le dernier concert hall des C-ute donc les fans sont venu tôt pour avoir la photo du jours de la ou leurs membres. 

Il va me falloir une heure et demi heureusement en parti à l’ombre pour en finir, car il fait toujours aussi chaud.

Que dire sinon que les concerts étaient toujours aussi bon, je ne réalise toujours pas que dans une petite semaine ça sera finie.

Elles ont quasiment toutes pleuré … Maimai était touchante encore une fois, Maimi pleurais à chaque fois à la chanson du rappel 

Nakki … T_T

Pourquoi …