Flashback sur le voyage : le « Pocket wifi »

Cette année plutôt que de faire un article retraçant un peu toutes mes impressions sur mes vacances, j’ai décider de le faire mais en le divisant sur quelques thématiques.

Le premier s’articulera autour de l’organisation et en particulier d’un objet : le Pocket-wifi.

Pour tout ceux qui ont voyagé avec moi ou m’ayant croisé au Japon, je préparais avant chaque voyage un « road-book » , avec toutes sortes de choses dedans : réservations d’hôtels, plans autours des salles de concert et lieux touristiques à visiter, horaires des trains …

Cela représentait une bonne centaines de pages (parfois recto et verso) mais c’était d’une aide précieuse.

Cette année, j’avais également préparé mon « guide » mais une autres idée me trottait dans la tête depuis plusieurs voyage, c’est d’avoir un accès internet permanent (un peu comme en France).

J’ai donc commencer à faire le tour des différente possibilité :

Conserver mon opérateur Français (Bouygues) et utiliser la data depuis l’étranger : Choix prohibitif, le coût de revient est de 10,24€ le Mo (sachant que je consomme autour de 500 Mo en France).

En parcourant différents sites et forums, il est apparu qu’il était possible de prendre une puce « locale » pour la mettre dans mon téléphone. La puce coute envions 3900Y et est valable 15jrs avec un 1Go de data.

Sachant que j’allais passer 6 semaines au Japon , je trouvait la solution peu probante.

Au fil de mes recherches je suis tombé sur le site Kanpai.fr, site ayant une bonne visibilité mais dont l’aspect rédactionnel me donne souvent des boutons … mais ce n’est pas la question de cet article, où lors de son dernier voyage le rédacteur avait utilisé un « Pocket-wifi » en location.

Un « Pocket-wifi » est un petit boitier, pas plus gros qu’un Nokia 3310 pour les vieux qu’il l’ont connu, équipé d’une connexion 3/4G et d’un routeur wifi. En clair le boitier se connecter au réseau mobile japonais et permet de relier jusqu’à 5 périphérique en wifi simultanément (ordinateur, smartphone etc …).

Le problème du site de Kanpai, c’est que la location de son boitier était en japonais, alors okay je veux bien dire que je me débrouille mais quand même …

Je me suis donc dit que si cela existe en japonais, il ne doit bien y avoir une société qui a penser à le faire pour les touristes, j’ai donc avec un peu de recherche trouvé un site anglais où une personne avait loué un iPhone durant son séjour, mais avait spécifié que d’autres modèle était disponible ainsi que des « Pocket-wifi ».

Il s’agit du site Global advanced communications. Il faut ensuite se rendre dans la partie « Pocket wifi » où 2 modèles se trouvent.

Pour ma part j’ai choisi le « 42Mpbs », en me disant que de base en France mon Galaxy SII est limité à 21Mpbs théorique, ce qui sera largement suffisant pour mon usage (réseaux sociaux, surf …). précision et pas des moindre, le trafic data est illimité.

Maintenant vous aller me dire ça coute combien ? La location s’effectue à la journée (minimum de 4jrs) puis augmente suivant une grille.

Mon séjour étant de 44jrs, cela met revenu à 16,800Y (12,600Y (le forfait 30 jrs) + 14 x 300Y (300Y par jours supplémentaires soit 14 jrs). Au cours du Yen actuelle (130Y et des poussière pour 1€) cela représente 130€.

C’est certes une somme importante mais j’avais fait des économies dans ce sens, bref les vacances c’est fait pour dépenser ses sous :p

Mais la vraie question que vous et que je me suis posé : est ce que cela les vaut ? Je vais tenter d’y répondre avec quelques exemples.

img_20130402_143355 (Copier)

Concernant la livraison du Pocket-wifi, j’avais dans un premier temps choisie de le récupérer à l’aéroport de Narita en arrivant, mais la société m’avait répondu qu’en raison d’un petit problème de disponibilité, je ne l’aurai que le lendemain.

Qu’a cela ne tienne, la livraison vers un hôtel (ainsi que l’aéroport) étant gratuite, je demande donc de le faire livré à Nippori. Ma surprise fut d’autant plus grande en trouvant une enveloppe qui m’attendait dans le hall (donc avec 24h d’avance).

La sacoche était dans une grande enveloppe cartonné, accompagnée une envelloppe pour le retour, où l’on y retrouvait à l’inter rieur le Pocket-wifi, un câble micro-usb (le même que mon téléphone), un adaptateur secteur japonais et une notice d’utilisation.

L’utilisation est ultra simple, il existe 2 bouton sur le coté de l’appareil, le seul bouton qui va nous intéresser est celui de mise en marche / arrêt. Un appui prolongé l’allume ou l’arrête.

Le bouton sert aussi à la mise en veille de la partie wifi. En effet si aucun appareil ne fait usage du Pocket-wifi durant 10 min, le wifi se désactive pour économiser la batterie. une pression sur le bouton suffit pour le réactiver.

Le Pocket-wifi est annoncé pour une durée d’utilisation de 4h environs, dans la pratique c’est un peu moins mais cela varie beaucoup des conditions d’utilisation. Il est possible de louer sur le site une extension de batterie (300Y/jour) mais lors de mes précédents voyages j’avais remarqué que beaucoup de japonais en utilisait pour leur smartphone et que cela serait plus rentable d’en acheter un (qui plus est sera aussi utile en France).

J’ai trouvé chez « Bic Camera » (une grande enseigne de type Darty) une batterie externe Panasonic pour 3000Y (~23€) d’une puissance de 5400 mAh (soit 2 fois ma batterie de mon téléphone). un bon compromis de poids / puissance (car oui ça pèse quand même dans le sac).

974776f9-b82d-45ac-9741-e4a7a03b806eAinsi armé, je n’ai quasiment jamais été pris en défaut (sauf une fois où j’ai merdé) même en partant deux jours. De plus au Japon vous aurez de grande chance de trouver assez facilement une prise (dans le Shinkansen, gare, centre commercial etc …) pour recharger le tout.

L’avantage était que le Pocket-wifi, mon smartphone et la batterie externe se rechargeaient tous via une fiche micro-usb, je maximisais ainsi l’utilisation de mes chargeurs / câbles.

Comme vous avez put le voir, j’ai utilisé mes différents comptes de réseaux sociaux à loisir (des centaines de tweets, discutionss G+, Facebook …), blogué etc où et quand l’envie m’en prenais. C’est vraiment agréable de disposer d’un réseau fiable peut importe le lieux.

Pour moi petit banlieusard parisien, c’est une nouveauté de pouvoir surfer, regarder des vidéos YouTube dans le métro où dans le Shinkansen lancé à + de 200km/h sans pratiquement de coupures ou d’attente, alors qu’en France je connais par habitude les endroits où je peux utiliser mon réseau 3G (c’est à dire pas des masses :sic: ).

En plus de cette hyper-connectivité bien sympa (histoire de faire partager ses impressions en direct), avoir internet avec son smartphone change la vie dans ses déplacements.

Avant de partir pour fabriqué le contenu de mon « road-book », j’avais remplit mon Google maps avec toutes les adresses indispensables.

Il m’a donc suffit de me connecter avec mon smartphone pour pouvoir les consulter et éventuellement en cas de coups dur d’activer le GPS pour m’aider à naviguer. Action salutaire dans quelques cas 😀

L’application Hyperdia (qui regroupe tout les horaires des trains japonais) m’a également servit de nombreuse fois pour trouver le meilleur trajet au travers des diverses lignes ou les horaires des trains que je devait emprunter.

Au final, je ne me suis pas servit de mon « road-book » qui est resté à l’hôtel tout le voyage. Sans oublier que d’avoir internet rends les heures d’attente dans les queues moins longues.

Pour la petite histoire, la connexion wifi de l’hôtel étant franchement mauvaise, nous avons passer une grosse partie de la fin du voyage en connectant mon pc portable et celui de xellos dessus. J’avais une connexion plus rapide que mon ADSL à la maison : surf fluide, YouTube pas bridé et débit en DL correct (entre 700 ko/s à 1 m/s).

Niveau consommation de data, j’ai utilisé 4.5 go sur mon smartphone, 5 Go sur ma tablette, et autour de 15 go pour le pc portable (relevé via les infos consommation android et de mon traceur sur le pc).

Bilan de l’opération : je ne regrette donc pas une seule seconde d’avoir investi cette année dans ce petit outil et je peux affirmer qu’une fois qu’on y a gouté, cela devient difficile de devoir envisager s’en passer pour un futur voyage … (ça me manque même à Paris :/)

44eme jour (mer 15 mai)

Et voila que le dernier jour de mon voyage pointe le bout de son nez !

Mine de rien ces 6 semaines (et quelques) sont passés à une vitesse folle.

Ce matin nous avons fait le check-out à 10h30 avec la dames qui s’occupait du ménage. Comme je le pensais, c’est vraiment sommaire, elle ne fait que regarder si on a rien laisser trainer.

On a entassé toutes nos affaires dans le couloir (avec Stello au milieu) puis je suis parti faire un dernier tour dans Akihabara avec Xellos.

Histoire de profiter un peu du soleil et des presque 26° de la matinée, nous sommes descendue à pied.

Une petite visite au H!P shop pour prendre les derniers sets, une virée au softmap et la faim se fait ressentir.

Histoire de finir sur une note japonaise, on avait penser finir dans un maid-café mais Xellos ayant besoin de passer au « AKB shop » pour éventuellement trouver un coffret DVD, on va faire une escale au « AKB café ».

Il s’agit tout simplement d’un café avec des serveuses portant un genre de costume AKB (ça ressemble à la tenue d’Iwake maybe) et proposant des menus « conçus » par certaines des membres.

Dans le café il existe une grande salle où ils diffusent des représentations du théâtre (probablement de tout les groupes d’ailleurs) ainsi qu’une autre salle genre cafeteria avec aussi des écrans mais qui diffusent des morceaux de live où de petits reportages concernant le café.

Nous nous sommes installé dans la seconde qui était moins fréquenté.

J’ai commandé le menu composée par Yui (ma préférée des AKB) avec un thé et un milk-shake à la fraise. Le plat de Yui était très bon mais surtout accompagné de piment et c’était pas pour faire semblant car je me suis bien piqué la bouche ^^’

Une fois le déjeuné avalé, nous avons fait un petit passage au Tower Records, où j’ai pris quelques Bluray.

Il était ensuite temps de rentrer (toujours à pied). Nous sommes revenu vers 15h à l’hôtel, le temps de nous rafraichir un peu puis nous sommes parti en direction de l’aéroport.

Comme on le pensait, mon sac était le plus lourd (et pas qu’un peu 😮 ) mais tout est passé sans encombre.

L’avion entre Tokyo et Abu-Dhabi était presque vide, nous avons put nous allonger de tout notre long sur les banquette centrale.

Par de quoi nous faire oublier la souffrance de la fin des vacances mais de quoi rendre plus supportable le vol de 12h … et il en restait encore 7h de plus pour rallier Paris.

Me revoilà dans un monde cruelle T_T

43eme jour (mar 14 mai)

Je suis de retour ce matin vers Tokyo en compagnie d’Elsy (qui doit aller prendre ses tickets de concerts) pour préparer mon check-out.

Il fait toujours un temps magnifique et je transpire fort, mais ce n’est pas le moment de manager mes efforts.

Je lance mes machines, commence à trier mes affaires et tout mes achats (et j’en ai fait plus que de raisons).

En début d’après-midi, je fait une petite pause car nous avons prévue d’aller visiter la « Tokyo Sky Tree ».

C’est la plus haute tour du Japon, qui à été construite pour replacer l’émetteur de la « Tokyo Tower ».

La visite de ce monument à une saveur particuliers pour moi, car depuis que je viens au Japon, j’ai vu la tour se construire petit à petit pour finalement louper son inauguration l’année dernière de quelques jours.

Nous sommes donc partie en fin d’après-midi, pour avoir la vu en haut de jour puis de nuit au couché du soleil, pour rejoindre Albatruc et son ami.

Le point de rendez-vous était en bas de la tour, on avais pensé dans la rue avec Xellos, mais nous avons rien vue après plusieurs minutes.

On a fini par aller faire la queue pour acheter nos ticket (et il y avait pas mal de monde), c’est la que nous avons aperçu Albatruc à l’extérieur, on c’était mal compris, il nous attendait au pied de la tour (qui se trouve au 4eme étage de la TST !).

Comme nous étions déjà embarqué, nous avons poursuivit.

Le ticket coute 2000Y pour monter au 1er niveau (350M) puis il faut débourser 1000Y pour aller au dernier niveau (450M). Comme le ticket s’achète au 1er étage pour la suite, on c’était dit qu’on verrait sur place.

Si du coté de la vue cela surpasse largement la Tokyo Tower, elle est moins impressionnante que ce que l’altitude peux laisser croire.

On ressent plus d’effet en regardant la taille de la TST d’en bas.

La vue est cependant charmante, un peu comme depuis la maire de Shinjuku en en beaucoup plus haut.

Il fait beau et le ciel est dégagé mais l’horizon est voilé par la pollution, on va donc se « contenter » rester à 350M de hauteur.

Le couché de soleil arrive doucement, la hauteur aidant la lumière décline moins vite qu’en étant au sol et la ville s’illumine doucement en allant progressivement des lampadaires des rues, les enseignes et les bureaux.

La visite finie, nous sommes rentré car il fallait que je finisse de faire ma valise, monde cruelle …

ps : d’ailleurs aujourd’hui le 22 mai 2013, jour de publication de ce message, la TST célèbre les 1an de son ouverture.

42eme jour (lun 13 mai)

Pas vraiment de ralentissement en ce moment puisque nous sommes reparti ce matin vers Kobe avec Akshell.

Il nous fallait déjà faire un stop à Osaka pour ré-déposer nos affaires et rejoindre Linksky.

C’est mon dernier concert de ce voyage et sera « Lovendor » ou nous allons rejoindre également Elsy et Antoine.

J’ai déjà du l’occasion de voir Lovendor en avril dernier, avec une bonne impression.

Pour le concert de Kobe nous avions des numéros équivalent a ce que j’avais eu, un peu au dessus des 100.

Mais au final c’est autrement mieux qu’a Utsunomiya, car la salle est large (le double) et la scène est surélevée !

Cela se confirme avec la première partie qui est encore assuré par Tasaki Asahi, j’arrive a la voir 🙂

Le concert de Lovendor reste très agréable et je vois parfaitement les membres, dont Marine qui a toujours un regards aussi perçant.

Le fait de connaitre mieux les titres accentue le sentiment de fun et le plaisir en est décuplé.

Les MC sont drôle, les membres pouvant entrée en communication avec le publique qui réponds de vive voix (on se tiens en 15m a tout casser).

Bref je suis sorti ravi et en plus en achetant le CD, on pouvais faire un « high five » avec le groupe, ce que nous avons fait.

Pour couronner le tout, le PSG est champion de France depuis ce matin \o/

41eme jour (dim 12 mai)

Voilà ma dernière journée de concerts « Idols » et comme une forme de bouquet final il s’agit des °C-ute.

Nous sommes revenu d’Osaka avec Akshell  en milieu de matinée.

Après avoir pris une douche et préparer nos affaires, direction le sud de Tokyo pour Yokosuka (Kanagawa).

Il faut environs 1h30 de métro et quelques changement pour y arriver.

Dans le metro nous avons repéré un fan qui lui même nous regarde sous tout les angles, il a remarque le tshirt « Ran » d’Akshel et mon strap de téléphone.

Comme pour Zama, prendre le métro dans la « banlieue » de Tokyo vous montre une vision différente de la ville.

De petits bâtiments ou seche les futons et les vêtements aux balcons, une vie qui semble moins stressantes.

Yokosuka est un port militaire où se trouve une base américaine, ce qui se ressent rapidement au vue du nombre de touristes que nous croisons !

La salle n’est pas très loin de la gare, elle se situe dans un grand bâtiment au 4eme étages.

En entrant dedans, la salle n’est pas vraiment grande mais dispose de pas moins de 5 niveaux 😮

Les prix des tickets étant assez chère, je n’avais pas mis beaucoup de sous en pensant être au fond mais au final j’ai eue deux tickets bien placé.

Au premier concert, je suis a coté d’un fan de Maimi, on va finir par discuter un peu avec moi quand mon autre voisin (un fan de Maimai aussi) commence a discuter avec lui.

Il vient de Niigata  pour les °C-ute, car il n’a put venir aux autres concerts à cause de son travail.

Sur les concerts en eux même, pas grand chose à dire de plus si ce n’est que la 2nd moitie est toujours aussi excellente.

J’ai eu de la chance aujourd’hui car Nakki à été tiré au sort (par elle même, la main innocente :3) pour le titre solo et lors du second concert c’était Airi.

Durant le second MC du solo corner, Nakki et Chissa ont présenté des photos (anciennes) sur le thème du hengao et d’une bouteille plastique : tout un art 😀

Finalement, j’ai croisé encore quelques fans, histoire de leur dire à bientôt en France ou bye-bye.

J’ai appris ainsi que les japonais n’ont pas de moyen illimité comme je finissais pas le croire, car quand je les interrogeaient pour leur venue en France pour les °C-ute, j’ai eu le droit à l’expression en anglais « no money ».

C’est donc universel 😀

Si cela peut les rassurer, moi non plus 😐

40eme jour (sam 11 mai)

Ce matin avec Akshell et Linksky c’etait direction Osaka au petit matin, pour assister en ce qui me concerne à mes deux derniers concerts des Morning Musume.

La météo n’annonçait pas de beau temps pour aujourd’hui et c’était plus ou moins le cas.

Si il ne pleuvait pas encore, le temps était très incertains.

C’était parti pour 3 heures de Shinkansen et la pluie tombait de plus en plus dehors (surtout vers Nagoya, comme c’est curieux !).

En arrivant sur Osaka, nous allons faire notre check-in à l’hôtel puis en ballade vers la château.

La pluie qui nous avait épargné depuis notre arrivée commence à retomber régulièrement mais le pire c’est la chaleur et l’humidité ambiante qui règne.

Je suis plus trempé à transpirer qu’avec la pluie. combiné au fait qu’on ne sèche pas et qu’il y a du vent, on va finir par tomber malade :p

Après un petit tour autour du château, nous allons au NHK hall où se déroule les concerts. Nous y retrouvons Elsy et Antoine qui assisterons eux au concerts demain mais qui sont ici pour un handcheck avec Les °C-ute.

Pou les deux concert, j’avais un ticket au fonds pour le premier et un bien placé pour le second, j’ai pris comme d’habitude énormément de plaisir.

J’ai hate de revenir pour une prochaine tournée et voir encore évoluer et grandir les membres de ce groupe.

Cette année en plus de la remarquable maîtrise en dance d’Ayumi et de Riho, j’ai été aussi séduit par Sayumi et Reina, tout en dérision ou très proches de leurs jeunes partenaires.

Le reste des membres n’est pas en reste, j’ai aimé les délires d’Eripon, les blagues douteuses d’Haruna, les imitations d’animaux de Kanon, la bienveillance de Mizuki etc … Il n’y a que Masaki (désolé Stello) qui m’a déçu. C’est encore une enfant dans ça tête et cela se ressent.

La plus part des MC de cette tournée étaient des moment de franches rigolades.

Pour nous remettre de nos émotions, nous sommes sortie pour manger sur Namba, sans nous perdre !

39eme jour (ven 10 mai)

Journée pépère en perspective et ce fut le cas.

Le matin nous sommes parti doucement vers Akihabara pour aller dans un game center pour que Xellos puisse se créer une carte de jeux.

J’ai fait une petit partie de tambour (je suis définitivement nul) mais c’était fun.

Apres nous sommes partie ensuite au Backstage.

En raison de la sortie de leur single il n’y avait aucune serveuse que je connaissais de vue.

Hormis une serveuse qui parlait un peu anglais les échanges sont resté sommaire.

On a même commander a manger sans jamais l’avoir, plutôt curieux ˆˆ’

Je pense qu’un dernier passage en soirée sera meilleur.

L’après-midi nous avions rendez vous avec Michuru, on avait prévue d’aller dans le parc de l’empereur mais il était fermé, donc nous avons fini dans les jardins autour du Budokan.

On a encore fait marcher Michiru qui n’a pas trop l’habitude, du coup elle a fait une petite sieste ˆˆ’

Nous sommes tous rentré chez nous en fin d’après-midi mais en ce qui me concerne c’était direction le théâtre d’Ikebukuro pour voir la piece « Flying Trip » avec Aika au casting.

A première vue quand j’avais lu l’information sur INN, il s’agissait d’une comédie musicale, probablement plus accessible que la pièce ou Mano avait fait une apparition l’an dernier.

Et je ne fut pas déçu du voyage (blague nul !)

La pièce était en effet bien plus compréhensive, la narration était plus simple et la plus part des expressions employé était familière a mon petit vocabulaire.

En gros la pièce tournait autour de la tenue d’un feu d’artifice pour un festival.

Aika était habillé avec une chemise à carreau, une salopette short et des converses montante, avec deux couettes dans les cheveux.

Comme la signalait akshell, cela faisait très Satoyama :normal:

Le reste du casting était intéressant, avec la participation en guest d’un groupe masculin qui m’était inconnue, mais pas de toutes car une poignée de filles dans mon dos passait leur temps a glousser et a rire lors de leurs passages (qui ma fois était réussît je l’avoue).

A la fin de la pièce, je vois les personnes du public se lever et attendre dans le petit passage coupant la salle en deux, vue qu’ils barrent le passage pour aller vers la sortie du fond ou seul 2/3 personnes s’engouffre, je patiente pour voir.

La porte finie par s’ouvrir, j’aperçois les acteurs et actrices de la pièce en ligne, il s’agit d’un « high five » (on tape dans la main doucement :p).

Aika est presque au début et quand je passe, elle fait un « hello », elle a la paume douce :3

C’était marrant ensuite car la plus part des acteurs au lieux de me faire un « higt five », me serait le poing avec avec un « thank you », ils ne doivent pas voir beaucoup d’étrangers ˆˆ’

Une belle journée s’achève (une de plus).